Pamela et les députés

Mardi 19 janvier 2016, XXIème siècle, France, Assemblée Nationale

 

Un grand moment de représentation nationale a eu lieu à Paris ce jour, où les députés recevaient Pamela Anderson, actrice et militante de la cause animale. La star canadienne, venue soutenir un projet de loi de la députée Laurence Abeille contre le gavage, n’a pas laissé les parlementaires insensibles. 

Eux qui, comme tous les mâles de leur génération, ont dû passer quelques heures devant la télévision, admirant Pamela courir en bikini sur une plage de Malibu et rêvant d’être à la place du blessé vers qui courait la lifeguard de la beach patrol.

Eux qui sont des élus de la nation, des représentants des citoyens, qui exercent la souveraineté nationale, votent les lois… 

 

On aurait pu penser qu’ils aient conçu une forme de gratitude envers Pamela Anderson pour ces jolis souvenirs d’adolescence, et donc qu’ils écoutent le message qu’elle venait leur délivrer, pour ses arguments éthiques et philosophiques s’entend. Et puis, éventuellement, on pouvait espérer que nos représentant nationaux aient une haute idée leur fonction.

Haute idée dont ils ont donné la mesure dans des dizaines de tweets, d’une élégance et d’un humour que l’on ne soupçonnait pas chez nos élus : 

 

#PamelaAnderson Une dinde gavée au silicone parade à l'assemblée contre le gavage des oies... Quelle farce ! Qui en sera le dindon ?

@Bleu_Gironde oui au gavage des canards et des oies à la purée de maïs ! Non au gavage des lèvres et des seins au Botox ! #PamelaAnderson

#Pamela "n'y connaît rien. Pas de silicone dans le foie gras. Qu'elle continue à courir. Ca ns rappellera des souvenirs" @patrick_ollier

etc.

 

Nous avons donc, d’un côté, une ex actrice qui a mis sa notoriété au service d’une cause, qui parcourt le monde depuis 20 ans contre la chasse aux phoques, contre la fourrure, pour la protection des baleines, contre toutes les formes de maltraitance animale avec Peta, Sea Sheperd ou la FBB. D’un autre, quelques personnes qui pensent rester dans les mémoires grâce à des vannes de piliers de bistrots.

Lequel de ces deux types de personne est-il le plus digne de fréquenter l’Assemblée nationale ? Douloureuse question.

 

Chère Pamela, un conseil : présente-toi au Congress en 2017, non seulement tu y seras à ta place mais tu seras aussi bien traitée qu’Arnold lors de ta prochaine visite à Paris. Sacré Arnold the governator, aux formes avantageuses pourtant tout aussi modifiées que celles de Pamela, mais pour qui on déroule le tapis rouge à l’Assemblée nationale et qui peut se prêter à une séance de pose au sein même de l’hémicycle sans que personne ne s’en offusque. Au contraire, nos chers députés, émus, se battaient presque pour une photo avec Arnie. Mais Arnold est un homme et un ex gouverneur, il est des leurs, croient-ils…

 

Pamela, you’ll be back !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0