Cirques : campagne de courriers pour les maires

Campagne Stop aux cirques avec animaux 

Humanimo envoie à tous les maires et conseillers des communes de plus de 500 habitants de Bourgogne-Franche-Comté un courrier pour leur rappeler leurs devoirs en présence d'un cirque. Devoir de police quant à l'affichage sauvage mais également à la détention et la condition des animaux.

 

Madame la Maire, Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux

 

Notre association, Humanimo, a vocation à tisser des liens entre les citoyens et les collectivités ainsi que les élus, pour contribuer à réduire la souffrance animale.

Nous sommes régulièrement sollicités par bon nombre de citoyens qui sont agressés par la pollution visuelle que provoque l'affichage sauvage des cirques.

Les beaux jours vont arriver, avec leur cortège de cirques ambulants plus ou moins connus, du petit cirque à la machine commerciale bien huilée. Tous utilisent des affiches et des panneaux pour annoncer leur spectacle. Nous tenons donc à vous rappeler les obligations des municipalités quant à l'affichage sauvage... Lire la suite

 

Lettre ouverte à la filière bio

Humanimo, Défense Animale Belfort, la SPA Besançon et Franche-Comté, la SPA Dole et sa région écrivent à la filière bio pour dénoncer les traitements cruels et les maltraitances subies par les animaux dans les abattoirs. Comme si la mort ne suffisait pas...

 

Lettre ouverte  à la filière bio

 

Une fois de plus, des images de violence nous viennent des abattoirs. Violence intrinsèque au lieu, puisqu’il s’agit d’usines de mise à mort à la chaîne et que jamais ça ne pourra être un lieu de respect de l’animal. Mais quand même…

 

Ne pourrait-on pas imaginer que ces animaux, qui vont nourrir une grande partie de la population, ne subissent pas des traitements cruels et des maltraitances au moment de leur mise à mort ? Une réglementation existe, mais elle n’est pas ou peu appliquée. Il serait peut-être temps de considérer que ces êtres sensibles ont des émotions, qu’ils ont, comme nous peur de la mort, qu’ils souffrent quand on les frappe, qu’ils sont terrorisés en voyant leurs congénères suspendus à une chaîne, égorgés encore vivants…

Nous sommes au XXIème siècle et nous traitons encore nos co-habitants sur cette planète comme des choses, destinées à fournir de la viande. Lire la suite

 

Maltraitance animale près d'Ornans

Humanimo se mobilise pour des animaux en souffrance dans une ferme près d'Ornans. Une vache a été retrouvée morte dans un pré, une autre est dans un état de maigreur avancé. D'autres animaux semblent mal en point dans la ferme voisine. Nous avons prévenu la gendarmerie et la DDCSPP du Doubs, qui sont intervenus.

Affaire à suivre...

Rappel à tous, si vous constatez des cas de maltraitance ou négligence grave : prendre des photos, prévenir la gendarmerie la plus proche et la DDCSPP du département, service santé et protection animale.

Alternatiba

Humanimo était présente sur le festival Alternatiba de Besançon, les 17 et 18 octobre. Belles rencontres, belle dynamique et lancement de la campagne "vers une alimentation végétale"

Actes de cruauté sur des vaches, Humanimo porte plainte

Extrême cruauté en Haute-Saône, où un éleveur a découvert ses animaux blessés et agonisants dans un pré. Des voleurs de voiture, non contents de s'en prendre à des biens matériels, ont foncé sur des vaches portantes et les ont ensuite torturées.  

Humanimo, lassée de voir que les actes de maltraitance et de cruauté se multiplient sans que leurs auteurs soient poursuivis ou condamnés, porte plainte pour actes de cruauté.

Article de l'Est Républicain

Reportage de France 3  le 12/13 du 13 août à 2'50, avec interview de la présidente d'Humanimo

Article du Progrès le 19 août

Ma commune.info

 

Mise à jour 3 octobre un suspect placé en détention

Mise à jour 9 janvier 2016 : le dernier suspect interpellé

Février 2016 : Humanimo se constitue partie civile et sera représentée par Maître Patrick Uzan

Reportage de France 3                                                             sur les actes de cruauté en Haute-Saone