Nous relayons la campagne de Paris Animaux Zoopolis afin d’interdire la pêche au vif en France.

Qu’est ce que la pêche au vif ?

C’est une technique de pêche consistant à utiliser un animal vertébré (généralement un poisson, qu’on appelle alors vif) comme appât pour attraper un poisson carnassier.
Cette pratique est source d’importantes souffrances tant physiques que psychologiques pour les vifs. En effet, un hameçon leur est planté dans la bouche ou le dos et leur calvaire peut durer de longues heures.

Que peut-on faire pour mettre fin à cette pratique cruelle ?

Vous pouvez convaincre les élu·e·s (maires, députés et sénateurs) d’agir pour les poissons.
Nous vous encourageons à leur écrire afin de les inciter à proposer un vœu au conseil municipal, poser une question au gouvernement ou déposer une proposition de loi à l’Assemblée nationale.
Plusieurs grandes villes se sont déjà positionnées, comme Paris ou Grenoble.

Voici un exemple de courrier à envoyer à la mairie de Besançon  :

Marie-Thérèse Michel

Déléguée à la condition animale

Anne Vignot

Maire de Besançon

Fabienne Brauchli

Adjointe à la biodiversité

Madame la Maire,

Je souhaite attirer votre attention sur une pratique de pêche de loisir particulièrement cruelle : la pêche au vif. Cela consiste à utiliser un animal vertébré vivant comme appât afin d’attraper un poisson prédateur. Cet animal vertébré, appelé vif et qui est généralement un poisson, est transpercé d’un hameçon dans le dos ou la bouche et subit ainsi de longues minutes voire plusieurs heures de souffrances physiques et psychologiques.

La pêche au vif est une pratique qui n’a plus sa place dans notre société.

Interdire la pêche au vif (à savoir l’utilisation d’un appât vertébré vivant) ne signifie pas interdire la pêche de loisir, qui est composée de pratiques diverses et variées.

En tant que Maire, vous pouvez encourager le gouvernement à légiférer. C’est ce qu’a fait la Métropole de Grenoble le 29 janvier 2021 ainsi que la Ville de Paris le 03 février 2021. Je vous encourage donc d’une part à déposer un vœu en Conseil Municipal en faveur d’une interdiction de la pêche au vif, et d’autre part à inciter les associations de pêche de Besançon à ne plus utiliser d’appâts vivants.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Maire, nos respectueuses salutations.

Pour plus d’informations sur cette campagne :