La Marche d’après

martine landry

Dimanche 9 mai, c’était la Marche d’après, partout en France. Après le vote de la loi Climat et Résilience, issue des travaux de la Convention citoyenne pour le Climat. Ou plutôt, censée être issue des travaux de la Convention, car seules 13 mesures sur 149 ont été reprises ! Tout le reste c’est au bonheur des lobbies… On interdit ce qui n’existe plus, comme les publicités aériennes, on annonce des mesurettes pour 2030, bref ! Du vent, du grand vent qui balaie les espoirs d’une avancée décisive et nécessaire pour la planète. 

Parce que nous sommes convaincus que tout est intimement lié et interdépendant, nous avons marché pour le climat, la planète et ses habitants, particulièrement nos cohabitants, toujours grands oubliés : les animaux.