Le cheval blessé

martine landry

Quand deux âmes qui dansent dans deux corps en souffrance se rencontrent, voici la belle histoire de Catherine et Ravel.

Ravel était promis à une brillante carrière sur les hippodromes. Mais, à l’âge de 8 ans, lors d’une course, Ravel est victime d’un terrible accident : il se met « à la faute », prend le galop, le sulky se retourne, Ravel s’affole, se prend les antérieurs dans les débris du sulky, tranche littéralement le sabot de son antérieur droit en deux, se renverse sur le dos, créant de multiples traumatismes.

La descente aux enfers commence.

Son propriétaire accepte de le soigner, mais il meurt deux semaines après dans un accident de voiture. Sa petite écurie de courses est liquidée, ses chevaux vendus et Ravel se retrouve dans un pré, abandonné de tous, boiteux et non rentable. Ses plaies s’infectent, il est mal nourri et les personnes qui l’avaient récupéré en croyant faire une « bonne affaire », se trouvent dépassés. Ravel souffre le martyre, se fait taper et comme il se révolte et n’obéit pas, il est traité au bâton électrique.

Ravel croise alors Catherine, qui achète Ravel en urgence. Ravel le cheval ne sera plus jamais un athlète, ne deviendra jamais le crack des champs de courses. Mais il ne finira pas sur l’étal d’une boucherie chevaline, Catherine lui a sauvé la vie.

Un long chemin commence. Celui des soins d’abord : une longue et douloureuse convalescence pour soigner le sabot gravement abîmé et l’infection, travailler avec l’ostéopathe pour remettre le dos de Ravel en état. Mais Ravel n’est pas seulement atteint physiquement. Gravement traumatisé, il s’est « déconnecté » mentalement, il refuse le contact, réagit dangereusement tant pour lui que pour les humains qui essaient de l’aider…

Catherine est très inquiète, Ravel se laisse mourir. Elle prend alors une décision radicale : elle va s’occuper exclusivement de Ravel. Elle passe ses journées avec lui, elle mange vers lui, elle lit vers lui, elle emporte ses dossiers du bureau et travaille vers lui. Elle respire avec Ravel, elle bouge avec Ravel, elle dort avec Ravel, elle parle avec Ravel, elle rééduque le corps de Ravel, elle redonne confiance à Ravel. Catherine pense, s’inquiète et vit pour Ravel.

Grâce à cette confiance qui se construit jour après jour, Ravel guérit. Mais il nécessite toujours que Catherine le travaille à pied pour entretenir sa musculature, son dos et pour éviter la boiterie. Catherine apprend à Ravel à s’équilibrer au galop, car il a été éduqué uniquement pour le trot attelé et chaque tentative de galop a été sévèrement punie.

Une complicité et un amour réciproque sont nés, de ces amours purs dont les animaux ont le secret et que nous, humains, avons parfois la chance d’expérimenter.

La fusion est magique. Tel le centaure de la mythologie, Catherine et Ravel ne font plus qu’un.

Mais le malheur s’abat une nouvelle fois. Catherine tombe malade. Une maladie dégénérative sans retour. Catherine est reconnue handicapée et perd son travail. Elle voit ses revenus réduits à sa pension d’invalide. Elle sacrifie tout ce qu’elle a, toutes ses économies pour garder Ravel. Elle contacte, la mort dans l’âme les associations pour essayer de trouver une solution, pour lui. Car elle pense toujours et avant tout à Ravel. Mais est-ce la bonne solution ? Ravel reste un cheval difficile. Catherine souffre, mais elle se bat pour continuer d’offrir un environnement sécurisant à Ravel. Elle continue de le travailler en douceur pour qu’il reste en état. Ravel a fait résilience avec l’humanité, mais l’humanité pour lui, c’est uniquement Catherine. Qu’adviendra-t-il de Ravel s’il se trouve séparé de Catherine ? L’avenir redevient si sombre.

Catherine a tout donné, elle s’est tellement endettée et vit sur un fil financier si fragile qu’elle va devoir faire un choix dramatique si nous ne l’aidons pas.

Ne séparons pas Ravel de Catherine.

Ne brisons pas ces deux cœurs qui battent à l’unisson.

 Aidez-nous pour qu’ils restent ensemble !

Humanimo met en place une cagnotte pour permettre à Catherine de payer la pension de Ravel quelques mois. Celle-ci s’élève à 240€/mois tout compris (paddock, nourriture spéciale, grande carrière, nettoyage, surveillance, prés, monitrice diplômée).

Les dons sont déductibles à 66%